Atelier fratrie

Notre association propose chaque année des rencontres pour les frères et sœurs confrontés au deuil d’un tout-petit.

Le prochain Atelier fratrie, destiné aux enfants âgés de 5 ans révolus à 11 ans, est prévu le samedi 16 novembre 2019, à partir de 9h30 à la Maison des Usages du CHR de Lille.

Si vous souhaitez que votre enfant y participe, n’hésitez pas à nous contacter sur contact@nostoutpetits.fr.

Vous trouverez toutes les informations complémentaires sur cette page.

20ème journée du Réseau OMBREL

Nous avons le plaisir de vous informer que la 20ème et dernière Journée du Réseau OMBREL intitulée : “Bientraitance en Périnatalité : paroles de soignés, paroles de soignants

se déroulera : Mardi 1er octobre 2019

au sein de la Chambre des Métiers et de l’Artisanat

Place des Artisans à Lille

(à l’angle des rues Abélard et du Faubourg d’Arras).

Le tarif de la journée qui comprends à la fois la pause café du matin, le buffet à midi, ainsi que la clôture festive est de 36€ (16€ pour les étudiants).

La journée est gratuite pour les usagers (parents, futurs parents et entourage proche, grands-parents par exemple).

Vous trouverez ci-joint le programme de cette journée et pouvez vous inscrire directement via le lien suivant : S’inscrire

Podcast “Mortel” – Mourir sans avoir vécu

La série de podcasts “Mortel” s’intéresse à la mort sous différents angles.

L’épisode paru aujourd’hui, vendredi 24 mai 2019, aborde le deuil périnatal et donne la parole – entre autres – à Maryse Dumoulin, vice-présidente de notre association Nos tout-petits.

Pour l’écouter, c’est par ici.

Nos tout-petits dans La Voix du Nord

Cette semaine, le journal régional La Voix du Nord a publié trois articles sur le deuil périnatal, dont deux étaient particulièrement consacrés aux actions de Nos tout-petits.

Pour les lire, vous pouvez cliquer sur les liens directs fournis ci-dessous :

Modifier

Appel à témoins : recherche de papas endeuillés

Nous relayons ici l’appel à témoins d’une étudiante en dernière année de psychologie, qui a choisi d’étudier le vécu des pères lors d’un deuil périnatal dans le cadre de son mémoire de fin d’études.

Critères obligatoires :

  • Être le père d’un enfant décédé entre 2012 et 2017
  • Que l’enfant soit décédé pendant la grossesse, pendant l’accouchement ou dans les 7 premiers jour de vie
  • Avoir d’autres enfants (déjà nés, que ce soit avant, après ou en même temps que l’enfant décédé)

Critères facultatifs :

  • Parler couramment le français
  • Résider en Nord-Pas-de-Calais

Pour participer : marine.marro@student.umons.ac.be

Pour en savoir plus, consultez le document disponible ici.

Dernière minute

Suite à des problèmes récents de parents endeuillés ayant eu un tout-petit né vivant puis décédé avant leur déclaration à l’état civil (Loi du 9 janvier 1993), il nous paraît important de faire la mise au point suivante :

  1. La loi du 9 janvier 1993 permet de doter un enfant né vivant puis décédé (avant qu’il soit déclaré à l’état civil naissance) d’un acte de naissance et ensuite d’un acte de décès, si un médecin établit pour lui un certificat médical d’enfant né vivant et viable.

  2. La circulaire DGS n°50 du 22 juillet 1993 donne aux médecins les conditions pour établir ce certificat
    Critères de viabilité à la naissance :
    La circulaire n° 50 du 22 juillet 1993 relative à la déclaration des nouveau-nés décédés à l’état civil a précisé cette notion afin, d’une part, d’éviter la déclaration de foetus de terme très bas qui auraient pu présenter quelques signes de vie et, d’autre part, d’obtenir des données cohérentes pour l’analyse épidémiologique de la mortalité néonatale. Selon les recommandations de l’OMS (1977), la limite basse pour l’établissement d’un acte de naissance pour des enfants nés vivants, retenue dans cette circulaire susvisée, correspond au terme de vingt-deux semaines d’aménorrhée ou à un poids de 500 grammes, à l’exclusion de tout autre critère, en particulier les malformations.
    Ainsi, le terme de viabilité est à entendre ici en notion de viabilité juridique aptitude à être considéré comme un « enfant » (seuil OMS 1977), citoyen, et non comme un nouveau-né présentant une aptitude à être réanimé et vivre (viabilité médicale)

  3. La circulaire du 19 juin 2009 présente en 1ère page les textes juridiques pris en référence. On peut y voir La circulaire DGS n°50 du 22 juillet 1993 toujours en vigueur …. Seule est abrogée celle de 2001 (qui ne concernait d’ailleurs que les enfants mort-nés)

Ne pas confondre :
VIABILITE JURIDIQUE (aptitude à être reconnu comme un enfant, un citoyen) et VIABILITE MEDICALE (aptitude à vivre ou à être réanimé).
Ainsi en droit français, on peut dire qu’un enfant mort-né est né viable (c’est ainsi pour le droit social s’il est né à > 22 SA ou si > 500g)

Formations

Formations Nos Tout-Petits

L’association Nos tout-petits (organisme formateur) propose les vendredi 14 et samedi 15 juin 2019 au CHRU de Lille (Horaires et Lieu précisé ultérieurement) une formation « accompagnement des parents et proches suite à un décès périnatal ».

Les formateurs seront Maryse DUMOULIN Maître de Conférences des universités en Ethique et Santé Publique Lille II, Médecin retraité du CHRU hôpital Jeanne de Flandre, Vice-Présidente de NTP et Ingrid PAUCHET, Médecin Psychiatre et Présidente de l’association.

Pour vous inscrire, adresser un mail à l’association contact@nostoutpetits.fr

Formations / conférences de nos partenaires (Plus de détails)